ST Elevation Algeria Myocardial Infarction

Les maladies cardio-vasculaires sont la première cause de mortalité dans le monde: il meurt chaque année plus de personnes en raison de maladies cardio-vasculaires que de toute autre cause.
On estime à 17,7 millions le nombre de décès imputables aux maladies cardio-vasculaires, soit 31% de la mortalité mondiale totale. Parmi ces décès, on estime que 7,4 millions sont dus à une cardiopathie coronarienne et 6,7 millions à un AVC (chiffres 2015 de l'OMS).
Plus des trois quarts des décès liés aux maladies cardiovasculaires interviennent dans des pays à revenu faible ou intermédiaire.
Il est possible de prévenir la plupart des maladies cardiovasculaires en s’attaquant aux facteurs de risque comportementaux (tabagisme, mauvaise alimentation ,obésité et sédentarité) à l’aide de stratégies à l’échelle de la population.
L'infarctus du myocarde ( notamment le SCA ST+) reste un problème majeur de santé publique en Algérie, et depuis l'explosion des facteurs de risques ces dernières années ; les circuits actuels ne permettent malheureusement pas encore l'acheminement du patient présentant une douleur thoracique vers un centre de référence pour pouvoir bénéficier d'une coronarographie dans les délais thérapeutiques .
Aujourd'hui,la société algérienne de cardiologie (SAC) est heureuse de vous annoncer le lancement prochain du plan national de lutte contre l'infarctus du myocarde STAMI (St Elevation Algeria Myocarde Infarction ) en collaboration avec le ministère de la santé et de la réforme hospitalière, à travers une registre national et une application mobile qui permettra au médecin généraliste ou spécialiste des 48 wilayas du pays de contacter un centre référent pour aider au diagnostic ou surtout pouvoir transférer son patient pour coronarographie et revascularisation en urgence .
Ce programme national de lutte anti infarctus (STAMI ) est l'aboutissement des efforts des quinze dernières années de la société algérienne de cardiologie qui a toujours œuvré pour alarmer sur les ravages de la maladie coronaire dans notre pays, avec comme 1er grande étape la présentation du registre STAMI en 2015 .
Merci à tous les participants pour l'élaboration de ce programme qui devra à l'avenir mieux servir le médecin et le patient algérien dans tout le territoire national
le Dr Soraya Benalmri ( Responsable des causes médicales de décès au niveau de l'institut national de santé publique INSP) qui nous fait le point avec les vraies chiffres des causes de décès en Algérie, des chiffres établis à partir des certificats de décès des 48 wilayas du Pays.
Les maladies cardio-vasculaires vasculaires (l'infarctus du myocarde en particulier ) occupent malheureusement la 1ere position des causes de décès devant les cancers et les maladies respiratoires .

 

le Pr Chettibi mohamed ( président de la SAC) nous faire un rappel sur le STEMI , ses risques , ses conséquences, sur la nécessité de prendre en charge se problème de santé publique dans les différentes régions de notre pays par la création de réseaux ayant comme principal encrage le médecin généraliste urgentiste afin de permettre une prise en charge rapide et une utilisation appropriée des traitements recommandés ; ces urgentistes seront reliés à des centres de cardiologie de référence, munis de salle de cathétérisme pour compléter la prise en charge et réduire la morbidité de cette pathologie.

 

l'équipe technique nous faire démonstration en live de l’Application STAMI développée par la SAC, application utilisable sur tablette et smartphone cette dernière va permettre de connecter les différentes structures d’urgences primaires de douleurs thoraciques avec les centres cardiologiques régionaux dotés de salles de cathétérismes cardiaques à travers le territoire national; ainsi en temps réel ,le généraliste Urgentiste pourra bénéficier d’une aide diagnostic et/ou d’une aide à la décision thérapeutique du cardiologue du centre régional en un simple click ; le but étant de simplifier, accélérer et sécuriser la prise en charge d'un syndrome coronaire aigu avec sus décalage du segment ST
L’ application STAMI est peu friande en débit internet utilisable même avec des débits très faibles, cette dernière est hébergée au sein du ministère de la santé de la population et de la réforme hospitalière seul garant de la protection des données patients.