Groupe de travail Insuffisance cardiaque

Présidente : Professeur. Messaad Krim

 

Membres :    Nadia Laredj

                   Yasmina Benchabi

                   Ali Lahmar hadj Mohammed

                   Farouk Menzou

                   Madjid Ait Ali

La prévalence de l’insuffisance cardiaque est en constante augmentation dans le monde et en Algérie. La population mondiale des insuffisants cardiaques est actuellement de 63 millions .C’est une pathologie grave responsable d’une lourde  morbi -mortalité .Elle représente la première cause d’hospitalisation chez le patient de plus de 65 ans et 50% décèdent 5 ans après le diagnostic .Elle grève lourdement les budgets de santé en raison  des réhospitalisations itératives qui majorent le risque de décès.

Malgré les  multiples   avancées dans le domaine du diagnostic et des thérapeutiques, il persiste un risque  résiduel marqué qui maintient une mortalité élevée.

La prescription cohérente des thérapeutiques ayant prouvé leur efficacité dans la réduction de la mortalité et leur titration en conformité avec les recommandations internationales est un objectif important pour améliorer la survie et la qualité de vie des patients.

Le groupe de travail de l’insuffisance cardiaque a pour mission de développer des programmes de formation destinés aux médecins pour les accompagner dans la prise en charge de leurs  patients.

La formation du personnel paramédical dédié à la prise en charge ambulatoire des patients insuffisants cardiaques est également primordiale et a prouvé son efficacité dans la réduction des hospitalisations et l’amélioration de la qualité de vie.

L’éducation du patient est également un objectif primordial pour améliorer la connaissance de sa   maladie   , la reconnaissance des signes d’alerte qui incitent à une adaptation du traitement . Le patient devient ainsi un acteur directement impliqué sur son parcours de soins. Cette démarche permet d’améliorer l’observance au   traitement   , la survie et la qualité de vie. Le groupe de travail s’engage à promouvoir la recherche clinique en engageant des études cliniques afin d’évaluer l’impact en pratique sur la prise en charge des patients  .